Aujourd’hui, j’ai eu envie de te partager un article pas comme les autres. Aujourd’hui, on ne va pas parler de photographie. Enfin si, un petit peu.

Si tu suis le contenu de ce blog, tu t’es sûrement aperçu que j’ai complètement disparue du site pendant plusieurs mois. Le blog a pas mal changé de tête cette année. Le sujet même du blog s’est affiné. Si tu me suis sur Instagram, tu as dû voir pas mal de chamboulements aussi.

La faute à mon cerveau qui a fait des sacrés nœuds mais je crois que j’ai presque tout démêlé maintenant !

La faute à la courbe de compétence et à son pic de stupidité

J’adore la photographie ! J’ai pas encore poussé la réflexion assez loin pour savoir pourquoi. Mais ce que je sais, c’est que de toutes les disciplines artistiques que j’ai essayées, c’est la seule qui me colle à la peau !

Alors j’ai appris, appris, appris, pratiqué, pratiqué, pratiqué, partagé, partagé, partagé, … A tel point que j’avais l’impression d’avoir atteint un super bon niveau ! Plus rien ne me faisait peur ! J’avais l’impression que toutes les photos que je voyais, j’étais capable de les réaliser. Le mode manuel n’avait plus de secret pour moi.

Quand j’ai commencé à me spécialiser dans le portrait, puis dans le portrait animalier, je me suis mise à suivre le travail de photographes de renom dans le domaine. Là, je me suis simplement prise une énorme claque ! Quel talent ! Les photos que je voyais étaient juste… WOUHA ! Je leur arrivais même pas à la cheville (et je ne leur arrive toujours pas à la cheville à l’heure où j’écris ces lignes !).

Je me suis alors sentie très bête face à l’excès de confiance qui m’avait prise. Je suis tellement loin de tout savoir et tout maîtriser. Et pourtant je ne parle que d’un domaine ultra restreint de la photographie : le portrait animalier !

S’en est suivi une longue période de doutes et de creux. Je ne sortais même presque plus mon appareil photo ! J’ai regardé des tas de vidéos tuto, j’ai acheté des livres photos pour apprendre et essayer de combler mes lacunes. Je me sentais même illégitime à t’écrire encore des articles sur la photographie durant cette période de totale remise en question.

Puis je suis tombée sur une vidéo de Defakator qui m’a fait tilt (le lien vers la vidéo ici !). Je me suis alors rendue compte que ce que j’ai ressenti durant cette période était normal… C’est ce qu’on appelle la courbe de compétence.

Pour résumer, au début de son apprentissage, on apprend énormément de choses très rapidement et notre confiance grimpe en flèche. C’est le moment où tous tes proches te disent que tu es le meilleur, patati et patata. Tu arrives alors au « pic de stupidité ». Tu atteins un niveau de confiance démesuré par rapport à tes compétences. J’étais très certainement en haut de cette colline il y a encore quelques mois.

La traversée de la vallée de l’humilité

Seulement, quand tu progresses encore un peu, tu tombes nez à nez avec des experts. Et là, la confiance chute. Tu comprends alors ta stupidité et ton incompétence face à ces experts. Et là, c’est le drame. Remise en question, doute permanent, dévalorisation, voire carrément abandon.

J’ai bien cru que j’allai tout abandonner. Couple à ça que je me suis aperçue que j’ai beaucoup de mal à m’épanouir dans le salariat (et ça fait qu’un an que j’ai terminé mes études) et BIM ! Le cocktail molotov de l’inaction. Le cerveau fume, vrille et fait quelques nœuds.

En route vers le plateau de la consolidation

Heureusement, avec un peu de volonté, on finit par sortir de cette vallée infernale pour partir vers le plateau de la consolidation. C’est l’étape où on remet un peu d’ordre dans sa tête pour continuer à avancer. Je crois que je suis en route vers ce chemin là maintenant.

J’ai repris complètement la photo. Je me suis d’ailleurs lancée le défi d’une photo par jour durant 30 jours (à suivre sur Instagram et Facebook !). Je commence à étendre mon réseau avec des photographes amateurs et professionnels pour échanger sur beaucoup de sujets.

Bref, ça y est, la machine est relancée !

Et pour la suite, ça va donner quoi ?

Pour la suite, j’ai beaucoup de choses de prévues mais on va y aller étape par étape. J’ai pas envie de me disperser et de faire n’importe quoi !

Pour commencer, je vais me dédier à 100% au portrait animalier. Exit les portraits tout court et autres domaines de la photo. Il y aura toujours des articles sur les bases de la photo et le matériel qui sont utiles dans toutes les disciplines. Mais mes propos seront vraiment tournés portrait animalier.

Ensuite, je vais me lancer sur YouTube ! Bon, je ne suis pas encore psychologiquement prête ! Mais je constate qu’il existe plein de chaînes sur plein de disciplines de la photographie, mais RIEN sur le portrait animalier ! Et pourtant je connais pas mal d’amateurs qui sont demandeurs ! Donc je me suis dit que pourquoi pas lancer une chaîne pour partager sur cette discipline que je trouve si belle, et commencer à monter une petite communauté.

A côté de ça, je suis en train de réfléchir à monétiser le blog. Aujourd’hui, le site me coûte de l’argent. L’idée serait d’au moins le rentabiliser, voire commencer à envisager d’en vivre si je vois que c’est possible. Ça implique que tu trouveras sûrement des liens d’affiliation (c’est-à-dire que si tu achètes un produit via un lien sur le blog, je toucherai une petite commission dessus). Je te rassure, il est hors de question que je me transforme en vendeuse de chichis. Je veux plutôt mettre des liens vers des produits photos que je connais comme étant fiables et vers des sites qui sont fiables. J’ai également des idées de petits livres, certains gratuits, d’autres sûrement à quelques euros symboliques mais j’en dis pas plus pour le moment.

Pour conclure

Je suis sûrement pas la seule à être passée par ces étapes là. Je trouvais intéressant de me mettre à nu pour vous le partager, Mais c’est une bonne étape à vivre. Ça permet de tester sa propre motivation et de revenir droit dans ses bottes.

J’espère vraiment que le blog va évoluer et va aider beaucoup d’autres photographes en herbe à découvrir le portrait animalier et à progresser. Je souhaite qu’on grandisse ensemble, et qu’on capture les merveilleux moments passés avec nos loulous !

D’ici le prochain article, porte-toi bien, aime tes boules de poils préférées, et mets-les à l’honneur !

N’oublie pas que tu peux me suivre sur Instagram, Facebook ou FlickR !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *